LARMES IMPURES OU LE JÉSUITE PARFAIT

Posté le 25 décembre 2019 par apreslhistoire dans Morceaux choisis

old books

« L’homme a été créé pour cette fin : louer le Seigneur, son Dieu,
le respecter et, en le servant, être finalement sauvé.
 »

Saint Ignace de Loyola,
Exercices spirituels (1)

« On tient pour acquis qu’il y a trois espèces de pensées qui surviennent en l’homme :
l’une naissant du mouvement propre de l’homme lui-même,
les deux autres venant de l’extérieur, c’est-à-dire suggérées par l’esprit bon
ou par l’esprit mauvais. »

Exercices spirituels (2)

« [...] demander compte à son âme des péchés commis ce jour présent,
en nous examinant heure par heure depuis notre lever,
et d’abord en parole et en action,
selon l’ordre même indiqué dans l’examen particulier. »

Exercices spirituels (3)

******

Furio Monicelli (1924 – 2011) est un écrivain italien. Le jésuite parfait, publié en 1960 en Italie, est son premier et rare roman, fruit de son expérience dans l’ordre fondé par Ignace de Loyola et François Xavier au XVIe siècle. Lorsqu’il fut republié en 1999 en Italie, après être tombé dans l’oubli, il paraît avec un nouveau titre Larmes impures (Gallimard/L’arpenteur, 2000). 

Préfacé par Cristina Campo (1923 – 1977), Le jésuite parfait est le récit d’Andrea (et de deux autres novices au destin très différent) qui a décidé d’entrer dans la Compagnie de Jésus, de ses interrogations, de ses tourments, de son expérience quotidienne des règles strictes de cet ordre.

Dans sa belle préface, Cristina Campo écrit ceci : 

« Le jésuite parfait de Furio Monicelli fait partie de ces livres rares qui, ouverts à la première page, semblent faire descendre sur le lecteur un silence immédiat, le séparer brusquement, comme un rideau qui tombe, de ce monde dont il a aujourd’hui l’habitude de retrouver le prolongement dans les livres : avec ses rues, ses intérieurs, ses tristes dialogues, sans solution de continuité.

Le miracle sacré du dépaysement est désormais dans nos lectures un événement mémorable, comme une éclipse de soleil ou le passage d’une comète [...]. 

[...] un sentiment tragique et cérémoniel de la vie, un climat tout de délicatesse et d’héroïsme qui fait résonner dans ces pages [...] un accent qu’on a qualifié à juste titre de racinien : grand air des rapports absolus, incessante confrontation de l’âme et de la vie. » (4)

******

L’extrait publié ci-après se situe vers la fin du récit avant qu’Andrea ne rejoigne une autre institution. C’est un dialogue aussi profond que bouleversant entre le novice, son directeur spirituel et le père instructeur. 

Reims - Basilique (2)Basilique Saint-Rémi de Reims
Photographie : Emmanuel Fournigault

EXTRAITS

« Le père instructeur sourit quand Andrea pris congé de lui.
« Mon fils, dit-il en le bénissant, si le présent paraît difficile à  vivre, si le passé ne fut que mortification et expiation, l’avenir glorifiera l’esprit de renoncement qui t’a animé. Car tu as vraiment recherché le bien et ton sacrifice sera le service le plus durable que tu auras rendu à toi-même. »

Devant le père recteur, Andrea ne put s’empêcher de pleurer en silence. Le supérieur de la maison, à la différence du directeur spirituel, n’avait pas abandonné son expression habituelle de fermeté magistrale. Ses yeux aigus étaient fixés sur Andrea.

« Pourquoi pleures-tu, mon fils ? Ces jours doivent être mémorables pour toi, remplis de satisfaction légitime et de saint orgueil. Tu as fait la preuve de ta fidélité, tu as été appelé à faire partie de la  » célèbre Compagnie « , comme disait Bossuet…

- Ses larmes sont pures…, intervint le père instructeur qui assistait à l’entretien.

- Bien sûr, dit le recteur, et il est vrai que quand elles sont le fruit de nobles conflits, les larmes ne sont jamais inutiles mas fécondes. Dans la prière elle-même, les larmes sont un corollaire indispensable. Et elles sont excellentes pour la formation des jeunes gens. N’oublions jamais, cependant, que nous sommes des soldats de la Compagnie, des combattants en première ligne au service du Règne divin et de l’Église visible. Dans ce combat incessant, les larmes ne servent que jusqu’à un certain point, elles sont des armes à employer avec une extrême circonspection.

Vitrail - cathédrale de Beauvais

Cathédrale de Beauvais
Photographie : Emmanuel Fournigault

Il faut absolument éviter d’imprimer à notre vie intérieure un pli sentimental, un rythme dramatique. Il faut être fort, toujours, et savoir créer des circonstances appropriées, en toute occasion. Prenons garde de ne pas vouloir trancher trop profondément dans le vif de notre âme, même dans l’intention apostolique de la sauver.

Notre âme appartient à la Compagnie, aux supérieurs, ses gardiens légitimes, interprètes autorisés de la volonté divine. Ils penseront eux-même à tailler convenablement nos âmes. Pour nous, notre préoccupation doit être d’acquérir les âmes d’autrui à la foi et à l’Église, de commencer à aimer les âmes à l’instant même où elles ont appris à pécher. Nous devons avoir une foi terrible dans les âmes, croire en l’être humain. S’il existe vraiment un péché grave, c’est que les âmes soient abandonnées par nous. »

« [...]. Au fond, ce que notre père Ignace attend de nous, c’est que nous ne renoncions jamais à la souffrance. Elle est notre meilleure prière, notre véritable rédemption. Nous sommes crucifiés au monde pour le salut du monde. Renoncer à la souffrance signifierait ne pas avoir de respect pour la faiblesse humaine. [...] » (5)

Les jardins de Claude Monet

Les jardins de Claude Monet (Giverny)
Photographie : Emmanuel Fournigault

_____________________________________
(1) Éditions du Seuil, coll. Points/Sagesses (1982, pour l’édition référencée), p. 60.
(2) Op. cité, p. 63.
(3) Op. cité, p. 67.
(4) Larmes impures, op. cité, p. 7.
(5) Larmes impures, op. cité, pp. 159-161.

Les commentaires sont fermés.

D'autres nouvelles

Art et littérature

RÉPARER LA PÂQUE AVEC PAUL CLAUDEL ET JEAN CLAIR

« Frères, si vous êtes ressuscités avec le Christ, recherchez ...

CE QUE PEUT LA LITTÉRATURE

Aux passeurs de témoin… « La littérature est le lieu de rencontre ...

IMRE KERTÉSZ ET L’HOMME FONCTIONNEL : MÉDITATION SUR LES FARDEAUX DE NOTRE TEMPS

« Quelque art et quelque science que vous possédiez, n’en tirez donc ...

GEORGES BERNANOS ET LA CHRÉTIENTÉ MILITAIRE

 « On a volé leur patrie aux Français, je veux ...

PASCAL QUIGNARD : LA CONFESSION DE SAINT HIPPOLYTE (et autres extraits)

 « La question de tous les temps est toujours :  Qu’est-ce ...

UNE VISION DU CIMETIÈRE ET AUTRES EXTRAITS DE CRISTINA CAMPO

« [...] le silence prenait sa valeur réelle, qui est celle ...

LE MUSÉE COMME SYMPTÔME

  « On ne saurait bien voir les choses du monde ...

SOUS LE REGARD DE REMBRANDT, POST-SCRIPTUM

« Rembrandt, triste hôpital tout rempli de murmures, Et d’un ...

SOUS LE REGARD DE REMBRANDT : CONSIDÉRATIONS ÉPARSES SUR L’ART, LA PEINTURE ET SON EXPOSITION

Aux fantômes de l’enfance…  « Venez et voyez. » Jean, 1, 39 « [...] ...

ÉPIPHANIE : L’ÉVANGILE POUR TOUS

 « En ce petit matin de l’An tout neuf, quand le ...

ESPRIT ET VISION DE NOËL

Aux chrétiens d’Orient  « Une seule fois Une seule Dans l’histoire du ...

DÉFUNTS

« Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. » (Évangile selon ...

LE PARADIS SELON CHARLES PÉGUY… ET AUTRES CONSIDÉRATIONS

« Deux mille ans de labeur ont fait de cette ...

LA NUIT ÉCLAIRÉE DE JEAN DE LA CROIX

Á ma maman qui ne peut plus lire les beaux textes ...

EN LISANT THÉRÈSE D’AVILA : MÉDITATION SUR L’ÂME, LA LIBERTÉ ET LE DÉNUEMENT

« Celui qui aime l’argent ne sera jamais rassasié et ...

LA POÉSIE COMME PRIÈRE : SUR UN POÈME DE BERNARD LACROIX

« La beauté, c’est l’harmonie du hasard et du bien.» Simone Weil ...

REGARD SUR UN CHEF-D’OEUVRE : LA VIERGE AU PIED D’ARGENT

 «Nous périssons faute d’émerveillement mais non faute de merveilles.» (Chesterton)     ...

POST-SCRIPTUM BALZACIEN

  Dans la note consacrée à Béatrix, je tentais de souligner ...

BEATRIX, BALZAC, CRITIQUE DE L’EGALITE MODERNE

La question de l’égalité est une question centrale de la ...

LE CIEL ET ICI-BAS

 A l’occasion d’un récent séjour dans mon village normand en ...

PENSER DIEU ET PENSER LE MAL APRES AUSCHWITZ

« Je me souviens de mes amis Demandant au seuil de ...

IN MEMORIAM, 21 JANVIER 1793 : SUR LA FRAGILITÉ DES RÉGIMES POLITIQUES *

« C’est un pauvre coeur que celui auquel il est ...

LES CONSOLATIONS DE LA MÉDITATION

Après les 7-9 janvier 2015, Après le 13 novembre 2015, Après le ...

MAURIAC, LA FOI ET REMBRANDT

Lisant ou relisant au cours du mois décembre 2014, plusieurs ...

GEORGES ROUAULT, UN PEINTRE AU COEUR DU MYSTERE CHRETIEN

« Au commencement était le Verbe et le Verbe était ...

LA POESIE COMME SURVIE ET FAÇON D’HABITER LE MONDE

« INCANDESCENCE » DE VIOLETTE MAURICE (1919-2008) (1) La poésie, plus encore ...

REGARD SUR UNE EGLISE, SAINT-PAUL SAINT-LOUIS – PARIS IVè

L’ECLAT DE LA CONTRE-REFORME Ad majorem Dei gloriam (1) (Pour une plus ...

Eglises et religion

TOUSSAINT

À  la mémoire des catholiques victimes de l’attentat anti-chrétien de la ...

NOTRE-DAME, APRES LES LARMES

« Toujours penchée sur le grabat des âmes, Elle [la ...

MORCEAUX CHOISIS : LA SAINTETÉ SELON GEORGES BERNANOS

« Oh ! Mère, est-ce la fin ? disait à sa ...

MORCEAUX CHOISIS : JE NE PENSE PLUS VOYAGER de François Sureau

À la mémoire de ma marraine dont le voyage dans la ...

UNE MESSE POUR BLANCHE DE CASTILLE

« On sait que nombre de conversions sont dues à la ...

UNE SI DISCRÈTE ÉGLISE : NOTRE-DAME-SUR-L’EAU

« Les architectes et les archéologues ne font en somme, ...

POUR NOS ÉGLISES, CES LIEUX SACRÉS…

A la mémoire du Père Jacques Hamel, exécuté pendant l’office, le ...

EN NOS PAYS PERDUS : LE PRIEURÉ DE SAINT-GABRIEL-BRÉCY (CALVADOS)

« La Croix demeure tandis que le monde tourne. » (devise ...

PITIÉ POUR LES CIMETIÈRES !

Photographie : Emmanuel Fournigault   « Mais avec tant d’oubli comment faire ...

L’AVENT, TEMPS DE L’ATTENTE

Église Sainte-Madeleine (Bagnoles de l’Orne) Photographie : Emmanuel Fournigault Avec l’Avent, la ...

LA TOUSSAINT ET DEFUNTS

Photographie : Emmanuel Fournigault Les premier et deux novembre sont successivement ...

ASSOMPTION, MARIE ET CHARLES PÉGUY

« Écoute ma fille, regarde et tends l’oreille ;  ...

LA SAINTE TRINITE

Masaccio – La Trinité (1425-1428) La Trinité (Le Père, Le Fils ...

INOUBLIALBES – 4 – BOSSUET ET LA VANITE DES HOMMES

LE SERMON SUR L’AMBITION   Notre époque (au sens du projet moderne ...

Morceaux choisis

MAURICE BARRÈS : LE DIALOGUE DE LA CHAPELLE ET DE LA PRAIRIE

« Le miracle sacré du dépaysement est désormais dans nos ...

INOUBLIABLES- 5 – Barbara et Marie Paule Belle

Certains pourront trouver étrange que soient citées ici deux merveilleuses ...

INOUBLIABLES – 3 – LA POESIE ET LA MORT

Notre époque s’enorgueillit de prolonger nos vies de pécheurs. Vivre ...

INOUBLIABLES – 2 – LA DOULEUR DE MARGUERITE DURAS

      Lire Marguerite Duras est toujours un bonheur éprouvant. Cela fait ...

MORCEAUX CHOISIS : DIRE L’INDICIBLE ET LE REPRÉSENTER

« Je me souviens de mes amis Demandant au seuil de ...

Pays

D’AUTRES VISAGES DE LA FRANCE (II)

« Il s’était retiré dans ses paysages, là où l’absurde ...

D’AUTRES VISAGES DE LA FRANCE (I)

« Je n’ai presque jamais cessé, depuis des années, de revenir à ...

PAYS D’ORNE ET PAYS FRONTALIERS, REMPARTS CONTRE LES TEMPS PRESENTS

Lassay les Chateaux (Mayenne) Dans deux notes consacrées aux paysages et ...

PAYSAGES ET PAYSANS – II

Photographie : Emmanuel Fournigault Dans la première partie, et, plus exactement, ...

PAYSAGES ET PAYSANS – I

Photographie : Emmanuel Fournigault Savons-nous encore contempler un paysage ? Non pas ...

Limaginairedecharlotte |
8eartmagazine |
marseille 2013 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lesyndromeabascule
| Association culturelle Truc...
| Encredesusu