LA POÉSIE COMME PRIÈRE : SUR UN POÈME DE BERNARD LACROIX

Posté le 17 juillet 2015 par apreslhistoire dans Art et littérature

« La beauté, c’est l’harmonie du hasard et du bien.»
Simone Weil (1) 

Dédicace, le 18 juillet 2015.

Je dédie cette note à Paulette Rignault :

une amie, une institutrice d’autrefois, une amoureuse, entre autres passions, des chats et de l’art lyrique.
Elle s’est éteinte la nuit même qui a suivi la publication de cette note…

******

« La présence du mort est imaginaire mais son absence est bien réelle ;
elle est désormais sa manière d’apparaître. » 

Simone Weil 

******

Photographie : Emmanuel Fournigault

            Photographie  :             Emmanuel Fournigault

 

J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer (2) l’oeuvre diversifiée (poésie, peinture, sculpture, récit du quotidien rural, …) de Bernard Lacroix (1933-2015), artiste savoyard récemment décédé, ainsi que le blog qui lui est consacré (Les Amis de la Collection Bernard Lacroix) et qui m’a permis d’approcher la diversité de sa création.

Je mets en ligne aujourd’hui l’un des premiers poèmes de Bernard Lacroix que j’ai lus sur le site qui lui est dédié ; très modeste hommage de ma part à cet artiste (les plus beaux hommages sont bien sûr en ligne sur le site lui-même).

Ce poème, Prière pour un jour de Fête des Mères, me paraît être une bonne illustration de ce qu’est la poésie de Bernard Lacroix ou, plus précisément, de ce que j’en perçois : une poésie ancrée dans une histoire, dans une réalité mais une réalité où la spiritualité n’a pas disparu, une poésie qui réussit avec bonheur à parler des choses de la vie, sans théorie, sans la sophistication étouffante autant que désincarnée, qui caractérise nombre de textes littéraires ou réputés tels… Une poésie dont il ressort souvent, me semble-t-il, une sincère humilité, cette vertu des temps jadis, des temps où l’homme n’était pas que vanité…

Ce très beau poème est aussi une illustration des liens étroits entre poésie et prière et qui font de certains poèmes des oeuvres sacrées.

Ce poème est une prière pour les mères (3) mais, au-delà, je le perçois aussi comme un poème pour toutes les femmes protectrices qui ont fait – pour partie – ce que nous sommes.

Chacun d’entre nous a (ou a eu) une mère, une grand-mère, une marraine un peu oubliée, une vieille amie dont la différence d’âge empêchera toujours de passer du vouvoiement au tutoiement, de peur que le charme de la relation s’évanouisse… A toutes ces femmes protectrices ce poème peut être dédié. Ces femmes dont on craint le rappel à Dieu tout en sachant qu’il sera pour elles une libération, la fin de leurs souffrances physiques ou morales, la fin de la fatigue liée au grand âge, la fin de la solitude dans laquelle elles vivent depuis que l’être aimé s’en est allé… Ces femmes protectrices qu’il nous faut un jour protéger à notre tour…

Sa lecture achevée, ce poème a cette vertu précieuse d’apaiser son lecteur, comme les prières…

 ******

Prière pour un jour de Fête des Mères
(Bernard Lacroix)

Mon Dieu,
Parce qu’elle s’appelle Marie,
Parce qu’elle « s’en est vu »,
Parce qu’elle n’a fait de mal qu’à son chapelet,
Ayez pitié de ma mère.
Faites-lui la lumière plus douce au regard,
L’ombre plus calme à l’esprit,
L’outil plus tendre aux mains…
Aidez-la à me supporter,
A supporter le temps,
A supporter la vie…
Et si un jour elle devait souffrir
Souffrir pour moi,
Souffrir de tout,
Souffrir beaucoup,
Je vous dirais comme vous dîtes
Jadis à Jean l’Apôtre,
Sur le calvaire :
« Prenez ma mère chez vous,
Et aimez-la comme si c’était la vôtre ».
Ainsi soit-il !

******

Photographie : Emmanuel Fournigault

              Photographie :                Emmanuel Fournigault

L’ange au sourire (cathédrale Notre-Dame de Reims)

J’aurai l’occasion de revenir sur d’autres poèmes ou récits de Bernard Lacroix qui me renvoient souvent aux considérations inoubliables (et ô combien précieuses en nos temps perturbés…) de Simone Weil (1909-1943) sur le besoin de spiritualité en toute chose (les choses de la vie, comme le travail, le labeur quotidien, les peines et les joies qu’évoque souvent Bernard Lacroix) mais aussi sur le besoin d’enracinement, dont la philosophe disait  » [qu'il était] peut-être le besoin le plus important et le plus méconnu de l’âme humaine ». (4). Cet enracinement dans un pays et ses traditions est justement une des sources majeures de l’oeuvre de Bernard Lacroix comme on peut le comprendre au travers des articles régulièrement mis en ligne sur le site qui lui est dédié.

Ces textes, dans leur diversité, nous rappellent la nécessité absolue de suivre une autre voie – même temporairement ou occasionnellement – hors du huis clos étouffant de la rationalité et des concepts qui nous empêche d’accéder à l’expérience sensible et qui ne donne à voir que l’apparence de la réalité…

 

Photographie : Emmanuel Fournigault

              Photographie :                   Emmanuel Fournigault

Chagall, vitraux de la cathédrale Notre-Dame de Reims

Emmanuel Fournigault
____________________________________________________________________

(1) In La pesanteur et la grâce, p. 232 (Pocket, collection Agora, 1988 pour l’édition référencée). 

(2) Voir Le ciel et ici-bas.

(3) Comme le précise le site, ce poème fut publié lors du décès de la mère de l’artiste. 

(4) Simone Weil, L’enracinement, p. 61 (Gallimard, Folio-essais, 1990, pour l’édition référencée). 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

D'autres nouvelles

Art et littérature

PASCAL QUIGNARD : LA CONFESSION DE SAINT HIPPOLYTE (et autres extraits)

 « La question de tous les temps est toujours :  Qu’est-ce ...

UNE VISION DU CIMETIÈRE ET AUTRES EXTRAITS DE CRISTINA CAMPO

« [...] le silence prenait sa valeur réelle, qui est celle ...

LE MUSÉE COMME SYMPTÔME

  « On ne saurait bien voir les choses du monde ...

SOUS LE REGARD DE REMBRANDT, POST-SCRIPTUM

« Rembrandt, triste hôpital tout rempli de murmures, Et d’un ...

SOUS LE REGARD DE REMBRANDT : CONSIDÉRATIONS ÉPARSES SUR L’ART, LA PEINTURE ET SON EXPOSITION

Aux fantômes de l’enfance…  « Venez et voyez. » Jean, 1, 39 « [...] ...

ÉPIPHANIE : L’ÉVANGILE POUR TOUS

 « En ce petit matin de l’An tout neuf, quand le ...

ESPRIT ET VISION DE NOËL

Aux chrétiens d’Orient  « Une seule fois Une seule Dans l’histoire du ...

DÉFUNTS

« Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. » (Évangile selon ...

LE PARADIS SELON CHARLES PÉGUY… ET AUTRES CONSIDÉRATIONS

« Deux mille ans de labeur ont fait de cette ...

LA NUIT ÉCLAIRÉE DE JEAN DE LA CROIX

Á ma maman qui ne peut plus lire les beaux textes ...

EN LISANT THÉRÈSE D’AVILA : MÉDITATION SUR L’ÂME, LA LIBERTÉ ET LE DÉNUEMENT

« Celui qui aime l’argent ne sera jamais rassasié et ...

LA POÉSIE COMME PRIÈRE : SUR UN POÈME DE BERNARD LACROIX

« La beauté, c’est l’harmonie du hasard et du bien.» Simone Weil ...

REGARD SUR UN CHEF-D’OEUVRE : LA VIERGE AU PIED D’ARGENT

 «Nous périssons faute d’émerveillement mais non faute de merveilles.» (Chesterton)     ...

POST-SCRIPTUM BALZACIEN

  Dans la note consacrée à Béatrix, je tentais de souligner ...

BEATRIX, BALZAC, CRITIQUE DE L’EGALITE MODERNE

La question de l’égalité est une question centrale de la ...

LE CIEL ET ICI-BAS

 A l’occasion d’un récent séjour dans mon village normand en ...

PENSER DIEU ET PENSER LE MAL APRES AUSCHWITZ

« Je me souviens de mes amis Demandant au seuil de ...

IN MEMORIAM, 21 JANVIER 1793 : SUR LA FRAGILITÉ DES RÉGIMES POLITIQUES *

« C’est un pauvre coeur que celui auquel il est ...

LES CONSOLATIONS DE LA MÉDITATION

Après les 7-9 janvier 2015, Après le 13 novembre 2015, Après le ...

MAURIAC, LA FOI ET REMBRANDT

Lisant ou relisant au cours du mois décembre 2014, plusieurs ...

GEORGES ROUAULT, UN PEINTRE AU COEUR DU MYSTERE CHRETIEN

« Au commencement était le Verbe et le Verbe était ...

LA POESIE COMME SURVIE ET FAÇON D’HABITER LE MONDE

« INCANDESCENCE » DE VIOLETTE MAURICE (1919-2008) (1) La poésie, plus encore ...

REGARD SUR UNE EGLISE, SAINT-PAUL SAINT-LOUIS – PARIS IVè

L’ECLAT DE LA CONTRE-REFORME Ad majorem Dei gloriam (1) (Pour une plus ...

REGARD SUR UN CHEF-D’OEUVRE – 1

Puisque l’objectif principal de ce modeste blog est d’essayer de ...

POST SCRIPTUM AU BILLET SUR LA TRAHISON DU VERBE ET DU BEAU

    Photographie : Emmanuel Fournigault   A la faveur d’une lecture récente et ...

DU LANGAGE, DE L’ART ET DE LEUR DENATURATION OU COMMENT TRAHIR LE VERBE ET LE BEAU

Le langage et l’usage des mots sont, à la fois, ...

Eglises et religion

POUR NOS ÉGLISES, CES LIEUX SACRÉS…

A la mémoire du Père Jacques Hamel, exécuté pendant l’office, le ...

EN NOS PAYS PERDUS : LE PRIEURÉ DE SAINT-GABRIEL-BRÉCY (CALVADOS)

« La Croix demeure tandis que le monde tourne. » (devise ...

PITIÉ POUR LES CIMETIÈRES !

Photographie : Emmanuel Fournigault   « Mais avec tant d’oubli comment faire ...

L’AVENT, TEMPS DE L’ATTENTE

Église Sainte-Madeleine (Bagnoles de l’Orne) Photographie : Emmanuel Fournigault Avec l’Avent, la ...

LA TOUSSAINT ET DEFUNTS

(Photographie : Emmanuel Fournigault) Les premier et deux novembre sont successivement ...

ASSOMPTION, MARIE ET CHARLES PÉGUY

« Écoute ma fille, regarde et tends l’oreille ;  ...

LA SAINTE TRINITE

Masaccio – La Trinité (1425-1428) La Trinité (Le Père, Le Fils ...

INOUBLIALBES – 4 – BOSSUET ET LA VANITE DES HOMMES

LE SERMON SUR L’AMBITION   Notre époque (au sens du projet moderne ...

LE TRIO

  « Pour toute chose [...], il y a un temps et ...

BERNANOS ET LA PASSION DU CHRIST

Photographie : Emmanuel Fournigault En cette période de Carême, il m’est ...

LA TOMBE DE L’ENFANT INCONNU

Photographie : Emmanuel Fournigault   C’est un petit village du pays d’Auge, ...

Morceaux choisis

MAURICE BARRÈS : LE DIALOGUE DE LA CHAPELLE ET DE LA PRAIRIE

« Le miracle sacré du dépaysement est désormais dans nos ...

INOUBLIABLES- 5 – Barbara et Marie Paule Belle

Certains pourront trouver étrange que soient citées ici deux merveilleuses ...

INOUBLIABLES – 3 – LA POESIE ET LA MORT

Notre époque s’enorgueillit de prolonger nos vies de pécheurs. Vivre ...

INOUBLIABLES – 2 – LA DOULEUR DE MARGUERITE DURAS

      Lire Marguerite Duras est toujours un bonheur éprouvant. Cela fait ...

MORCEAUX CHOISIS : DIRE L’INDICIBLE ET LE REPRÉSENTER

« Je me souviens de mes amis Demandant au seuil de ...

Pays

D’AUTRES VISAGES DE LA FRANCE (II)

« Il s’était retiré dans ses paysages, là où l’absurde ...

D’AUTRES VISAGES DE LA FRANCE (I)

« Je n’ai presque jamais cessé, depuis des années, de revenir à ...

PAYS D’ORNE ET PAYS FRONTALIERS, REMPARTS CONTRE LES TEMPS PRESENTS

Lassay les Chateaux (Mayenne) Dans deux notes consacrées aux paysages et ...

PAYSAGES ET PAYSANS – II

Photographie : Emmanuel Fournigault Dans la première partie, et, plus exactement, ...

PAYSAGES ET PAYSANS – I

Photographie : Emmanuel Fournigault Savons-nous encore contempler un paysage ? Non pas ...

Limaginairedecharlotte |
8eartmagazine |
marseille 2013 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lesyndromeabascule
| Association culturelle Truc...
| Encredesusu