LE CIEL ET ICI-BAS

Posté le 16 février 2015 par apreslhistoire dans Art et littérature, Pays

DSC06370

 A l’occasion d’un récent séjour dans mon village normand en proie au vent, au grésil et à la neige, j’ai pris une série de photographies dont certaines illustrent cette note. Comme toujours, les paysages, les excès du climat ou tout simplement le changement des saisons me renvoient à la poésie. On sait depuis longtemps, peut-être depuis Lucrèce et son « De rerum natura » (1), le lien étroit qui unit la poésie et la nature mais aussi la poésie et les Dieux et, plus généralement, la littérature et les Dieux, pour reprendre le titre du très bel essai de Roberto Calasso (2). « Les Dieux sont les hôtes fugitifs de la littérature » écrit ainsi l’auteur. (3)

La poésie est aussi l’expression de l’état de l’âme, de l’âme sensible aux saisons, aux climats et appelle, sinon à l’élévation (de plus en plus difficile dans nos temps sans spiritualité profonde), mais, à tout le moins, au pas de côté, à l’arrêt momentané de l’affairement, à une méditation fugitive (comme la présence des Dieux) mais nécessaire et parfois féconde.

J’ai de plus en plus le sentiment, peut-être erroné, que la poésie, parce qu’elle est justement rupture avec le temps aussi saccadé que frénétique qui est souvent le nôtre, est le dernier refuge, avec l’oraison, pour échapper, fût-ce temporairement, au bavardage, au commentaire et plus encore à l’appauvrissement de la langue qui paraît marquer notre époque, tel le fer rouge sur une plaie béante. Le langage vicié, la fausse parole, dénoncée par ce grand poète que fut Armand Robin (4), semble avoir gagné la partie. Celles et ceux qui nous tiennent lieu «d’élites» ont aussi abdiqué (cela ne leur fut guère difficile) devant la généralisation de la langue, non seulement vulgaire et approximative, mais aussi et surtout vide, sans relief, sans nuance. Une langue vivante devenue morte au sens littéral du terme.

Alors échappons-nous quelques instants ! Retrouvons la subtilité du langage – qui n’a rien à voir avec l’hermétisme – et méditons en admirant le ciel et la terre, l’inaccessible et l’ici-bas ; l’ici-bas, en tant qu’il peut être une préparation au ciel.

 

 DSC06367 (3)

 

JE NE MERITE PAS LE CIEL
Bernard Lacroix (5)

Je sais que je ne mérite pas le ciel

Mais je ne mérite pas l’enfer non plus.

Le seigneur me fera une petite place,

Une toute petite place aux limbes,

Ce paradis des damnés angéliques

Où les fleurs sont noires

Et les oiseaux muets.

Je me mêlerai aux jeux tristes des enfants avortés,

Á tous ceux à qui on a refusé l’eau sacrée

Clef des joies éternelles.

Chassé par quelque petit mort

Je viendrai me jeter éperdument contre sa fenêtre

Y laissant chaque fois

Un peu de la poussière grise de mes ailes !

DSC06369

A LAUDES
Jean Racine (6)

L’Aurore brillante et vermeille

Prépare le chemin au soleil qui la suit ;

Tout rit aux premiers traits du jour qui se réveille,

Retirez-vous, démons, qui volez dans la nuit.

Fuyez, songes, troupe menteuse,

Dangereux ennemis par la nuit enfantés :

Et que fuie avec vous la mémoire honteuse

Des objets qu’à nos sens vous avez présentés.

Chantons l’auteur de la lumière,

Jusqu’au jour où son ordre a marqué notre fin.

Et qu’en le bénissant notre aurore dernière

Se perde en un midi sans soir et sans matin.

Gloire à toi, Trinité profonde,

Père, Fils, Esprit Saint, qu’on t’adore toujours,

Tant que l’astre des temps éclairera le monde,

Et quand les siècles même auront fini leur cours.

DSC06391
DSC06378

 

CIEL, ARBRES ET LABOURS
(extraits)

Bernard Lacroix (7)

Une cloche,

Heurtoir du temps,

Assène ses coups d’airain

Sur un paysage qui résonne comme une maison vide.

Dieu s’en est allé vers des cieux plus cléments.

Le jour lassé lui aussi s’en va…

Ici-bas,

Seule la mort est fidèle.

 

DSC06361

DSC06360

Emmanuel Fournigault 

_________________________________________________________________________________________

 (1) Garnier-Flammarion (1998, pour l’édition référencée)

(2) Robert Calasso, « La littérature et les dieux, » Tel-Gallimard (2002 pour l’édition référencée),

(3) Op.cité, page 1. 

(4) Voir la note sur ce blog : http://apreslhistoire.unblog.fr/2014/02/11/du-langage-de-lart-et-de-leur-denaturation-ou-comment-trahir-le-verbe-et-le-beau/

(5) Peintre, sculpteur mais aussi musicien et donc poète, Bernard Lacroix est né en 1933. Il vit depuis plusieurs années dans une maison de retraite de Haute-Savoie, son pays, depuis un accident cardio-vasculaire qui l’a rendu paralysé des membres inférieurs. Pour autant, il poursuit son oeuvre de peinture dans l’atelier qui a été mis à sa disposition par la maison de retraite.

Les poèmes sont extraits du blog consacré à son oeuvre :

Les Amis de la collection Bernard Lacroix :  http://amisdelacollectionbernardlacroix.hautetfort.com/archive/2015/01/27/je-ne-merite-pas-le-ciel-5545904.html ;  

blog dont je ne peux que vous recommander la fréquentation assidue. Au-delà de l’hommage rendu ainsi à l’oeuvre protéiforme de Bernard Lacroix, c’est une vision des traditions rurales, de la véritable culture populaire, enracinée dans un pays qui apparaît. Bien loin de la culture «médiatique et officielle»… 

(6) Simone Bertière et Lucette Vidal, «Anthologie de littérature française du XVIIè siècle», Le Livre de poche ( 1995), page 544. 

(7) Voir note 6 et le lien du blog précité :  http://amisdelacollectionbernardlacroix.hautetfort.com/apps/search/?s=Novembre 

 

Les commentaires sont fermés.

D'autres nouvelles

Art et littérature

PASCAL QUIGNARD : LA CONFESSION DE SAINT HIPPOLYTE (et autres extraits)

 « La question de tous les temps est toujours :  Qu’est-ce ...

UNE VISION DU CIMETIÈRE ET AUTRES EXTRAITS DE CRISTINA CAMPO

« [...] le silence prenait sa valeur réelle, qui est celle ...

LE MUSÉE COMME SYMPTÔME

  « On ne saurait bien voir les choses du monde ...

SOUS LE REGARD DE REMBRANDT, POST-SCRIPTUM

« Rembrandt, triste hôpital tout rempli de murmures, Et d’un ...

SOUS LE REGARD DE REMBRANDT : CONSIDÉRATIONS ÉPARSES SUR L’ART, LA PEINTURE ET SON EXPOSITION

Aux fantômes de l’enfance…  « Venez et voyez. » Jean, 1, 39 « [...] ...

ÉPIPHANIE : L’ÉVANGILE POUR TOUS

 « En ce petit matin de l’An tout neuf, quand le ...

ESPRIT ET VISION DE NOËL

Aux chrétiens d’Orient  « Une seule fois Une seule Dans l’histoire du ...

DÉFUNTS

« Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. » (Évangile selon ...

LE PARADIS SELON CHARLES PÉGUY… ET AUTRES CONSIDÉRATIONS

« Deux mille ans de labeur ont fait de cette ...

LA NUIT ÉCLAIRÉE DE JEAN DE LA CROIX

Á ma maman qui ne peut plus lire les beaux textes ...

EN LISANT THÉRÈSE D’AVILA : MÉDITATION SUR L’ÂME, LA LIBERTÉ ET LE DÉNUEMENT

« Celui qui aime l’argent ne sera jamais rassasié et ...

LA POÉSIE COMME PRIÈRE : SUR UN POÈME DE BERNARD LACROIX

« La beauté, c’est l’harmonie du hasard et du bien.» Simone Weil ...

REGARD SUR UN CHEF-D’OEUVRE : LA VIERGE AU PIED D’ARGENT

 «Nous périssons faute d’émerveillement mais non faute de merveilles.» (Chesterton)     ...

POST-SCRIPTUM BALZACIEN

  Dans la note consacrée à Béatrix, je tentais de souligner ...

BEATRIX, BALZAC, CRITIQUE DE L’EGALITE MODERNE

La question de l’égalité est une question centrale de la ...

LE CIEL ET ICI-BAS

 A l’occasion d’un récent séjour dans mon village normand en ...

PENSER DIEU ET PENSER LE MAL APRES AUSCHWITZ

« Je me souviens de mes amis Demandant au seuil de ...

IN MEMORIAM, 21 JANVIER 1793 : SUR LA FRAGILITÉ DES RÉGIMES POLITIQUES *

« C’est un pauvre coeur que celui auquel il est ...

LES CONSOLATIONS DE LA MÉDITATION

Après les 7-9 janvier 2015, Après le 13 novembre 2015, Après le ...

MAURIAC, LA FOI ET REMBRANDT

Lisant ou relisant au cours du mois décembre 2014, plusieurs ...

GEORGES ROUAULT, UN PEINTRE AU COEUR DU MYSTERE CHRETIEN

« Au commencement était le Verbe et le Verbe était ...

LA POESIE COMME SURVIE ET FAÇON D’HABITER LE MONDE

« INCANDESCENCE » DE VIOLETTE MAURICE (1919-2008) (1) La poésie, plus encore ...

REGARD SUR UNE EGLISE, SAINT-PAUL SAINT-LOUIS – PARIS IVè

L’ECLAT DE LA CONTRE-REFORME Ad majorem Dei gloriam (1) (Pour une plus ...

REGARD SUR UN CHEF-D’OEUVRE – 1

Puisque l’objectif principal de ce modeste blog est d’essayer de ...

POST SCRIPTUM AU BILLET SUR LA TRAHISON DU VERBE ET DU BEAU

    Photographie : Emmanuel Fournigault   A la faveur d’une lecture récente et ...

DU LANGAGE, DE L’ART ET DE LEUR DENATURATION OU COMMENT TRAHIR LE VERBE ET LE BEAU

Le langage et l’usage des mots sont, à la fois, ...

Eglises et religion

POUR NOS ÉGLISES, CES LIEUX SACRÉS…

A la mémoire du Père Jacques Hamel, exécuté pendant l’office, le ...

EN NOS PAYS PERDUS : LE PRIEURÉ DE SAINT-GABRIEL-BRÉCY (CALVADOS)

« La Croix demeure tandis que le monde tourne. » (devise ...

PITIÉ POUR LES CIMETIÈRES !

Photographie : Emmanuel Fournigault   « Mais avec tant d’oubli comment faire ...

L’AVENT, TEMPS DE L’ATTENTE

(Photographie : Emmanuel Fournigault) Avec l’Avent, la communauté des chrétiens (et ...

LA TOUSSAINT ET DEFUNTS

(Photographie : Emmanuel Fournigault) Les premier et deux novembre sont successivement ...

ASSOMPTION, MARIE ET CHARLES PÉGUY

« Écoute ma fille, regarde et tends l’oreille ;  ...

LA SAINTE TRINITE

Masaccio – La Trinité (1425-1428) La Trinité (Le Père, Le Fils ...

INOUBLIALBES – 4 – BOSSUET ET LA VANITE DES HOMMES

LE SERMON SUR L’AMBITION   Notre époque (au sens du projet moderne ...

LE TRIO

  « Pour toute chose [...], il y a un temps et ...

BERNANOS ET LA PASSION DU CHRIST

Photographie : Emmanuel Fournigault En cette période de Carême, il m’est ...

LA TOMBE DE L’ENFANT INCONNU

Photographie : Emmanuel Fournigault   C’est un petit village du pays d’Auge, ...

Morceaux choisis

MAURICE BARRÈS : LE DIALOGUE DE LA CHAPELLE ET DE LA PRAIRIE

« Le miracle sacré du dépaysement est désormais dans nos ...

INOUBLIABLES- 5 – Barbara et Marie Paule Belle

Certains pourront trouver étrange que soient citées ici deux merveilleuses ...

INOUBLIABLES – 3 – LA POESIE ET LA MORT

Notre époque s’enorgueillit de prolonger nos vies de pécheurs. Vivre ...

INOUBLIABLES – 2 – LA DOULEUR DE MARGUERITE DURAS

      Lire Marguerite Duras est toujours un bonheur éprouvant. Cela fait ...

MORCEAUX CHOISIS : DIRE L’INDICIBLE ET LE REPRÉSENTER

« Je me souviens de mes amis Demandant au seuil de ...

Pays

D’AUTRES VISAGES DE LA FRANCE (II)

« Il s’était retiré dans ses paysages, là où l’absurde ...

D’AUTRES VISAGES DE LA FRANCE (I)

« Je n’ai presque jamais cessé, depuis des années, de revenir à ...

PAYS D’ORNE ET PAYS FRONTALIERS, REMPARTS CONTRE LES TEMPS PRESENTS

Lassay les Chateaux (Mayenne) Dans deux notes consacrées aux paysages et ...

PAYSAGES ET PAYSANS – II

Photographie : Emmanuel Fournigault Dans la première partie, et, plus exactement, ...

PAYSAGES ET PAYSANS – I

Photographie : Emmanuel Fournigault Savons-nous encore contempler un paysage ? Non pas ...

Limaginairedecharlotte |
8eartmagazine |
marseille 2013 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lesyndromeabascule
| Association culturelle Truc...
| Encredesusu