MAURIAC, LA FOI ET REMBRANDT

Posté le 6 janvier 2015 par apreslhistoire dans Art et littérature, Eglises et religion

Un adolescent d'autrefois - Garnier-Flammarion

Lisant ou relisant au cours du mois décembre 2014, plusieurs romans de François MAURIAC (1885-1970), ce grand romancier contemporain au style classique, pétri de catholicisme mais d’un catholicisme qui n’hésite pas à bousculer les instituions ecclésiales et à dénoncer l’hypocrisie ou le « pharisaïsme » de ses coreligionnaires, j’ai découvert « Un adolescent d’autrefois » (1), un des derniers romans de l’écrivain, paru en 1969, ainsi que la très belle préface que lui consacre François Durand dans l’édition ci-dessous référencée. En voici quelques extraits que je trouve admirables par leur subtilité et leur finesse mais aussi par l’ouverture qu’ils proposent pour mieux comprendre l’oeuvre de ce prix Nobel de littérature (1952).

******

« La foi chez Mauriac est sans doute une lumière, mais quelle lumière avare et pâle ! Une lueur vacillante à travers un brouillard de larmes, comme le visage du Christ émergeant à demi dans l’ombre de ces Pèlerins d’Emmaüs, par Rembrandt, que Mauriac aimait entre toutes les toiles. Et pourtant il est donné à certains hommes, en des minutes culminantes, d’avoir le pressentiment de l’éternel matin où le Seigneur essuiera les larmes de tous les visages ; entre ces instants de grâce,  il leur est seulement demandé de ne pas se résigner à la nuit.  

[...] Bien sûr la foi d’un croyant connaît les intermittences du coeur, et la Grâce abandonne parfois le roman aux heures où s’affaiblit la ferveur du romancier [...] mais ce n’est pas seulement à dater d’Un adolescent d’autrefois que ce christianisme douloureux et nocturne – participation à la Passion du Christ plutôt qu’à sa résurrection et à son avènement dans la gloire – nous était apparu comme l’âme et la substance de l’oeuvre de Mauriac : même lorsque la foi semble absente d’un roman, cette absence lui donne sa signification profonde [...]

[...] Mais dans nulle autre oeuvre ne se manifeste mieux la richesse et l’étendue de l’univers d’un créateur qui a su mettre un réalisme sans complaisance et une curiosité sans défaillance au service de la peinture de l’homme écartelé entre ses convoitises et le ciel, entre sa grandeur et sa misère [...].

[...] On admire à juste titre l’éclat noir des descriptions de la société et des individus qui caractérisent l’oeuvre de Mauriac. Mais le désespoir n’est pas son dernier mot, et, dans les limites que nous avons suggérées et selon selon sa tonalité propre, Un adolescent d’autrefois, après d’autres romans, nous confirme que cet explorateur des ténèbres était aussi un porteur de lumière. » (2)

******

Les personnages de Mauriac sont souvent pétris de contradictions fortes, voire violentes. Le Mal rôde toujours et parfois l’emporte ou paraît l’emporter mais il y a souvent, très souvent, la vérité profonde d’un être qui apparaît, des vérités non dites qui éclatent pour mieux nous conduire à méditer sur nos propres faiblesses, les mensonges que nous nous faisons à nous-mêmes, que nous feignons de prendre pour la vérité alors qu’ils nous tiraillent et blessent notre âme.

De même, il y a souvent chez Mauriac l’écartèlement de chaque croyant entre la foi et les passions, entre les aspirations profondes et les tentations ténébreuses, entre la grandeur de l’homme et sa misère, pour reprendre les termes du préfacier.

Avec un autre style (également classique) et dans un autre univers, Julien GREEN (1900-1998) a su aussi décrire et analyser sans concession ces tiraillements, cette concurrence des ordres chère à PASCAL (3) avec lequel le préfacier de MAURIAC fait un parallèle éclairant et profond. « Chaque homme dans sa nuit »… (4).

L’illustration de cette courte note qui – je l’espère – vous incitera peut-être à lire ou relire MAURIAC va de soi, c’est le tableau de REMBRANDT (1628) qui fait partie des collections permanentes du Musée Jacquemart-André (Paris VIIIè). (5). REMBRANDT dont les célèbres clairs-obscurs siéent à l’oeuvre de MAURIAC et à la psychologie intime de nombre de ses personnages. 

Rembrandt - Les pèlerins d'Emmaüs (1648)

  Les Pèlerins d’Emmaüs-Rembrandt (1628) Jacquemart-André

 

 

Les Pèlerins d'Emmaüs - Rembrandt 1648 - Le Louvre

Les Pèlerins d’Emmaüs – Rembrandt (1648) – Le Louvre

 

Emmanuel Fournigault

_________________________________________________________________

(1) Collection Garnier-Flammarion (1982, pour la présente édition).

(2) Op. cité, pages 29 à 31.

(3) Blaise PASCAL distingue trois ordres : l’Ordre du corps, l’Ordre des esprits et l’Ordre de la charité ; ce dernier étant le plus élevé. Ceci dit en termes évidemment très schématiques. 

(4) Titre d’un roman de Julien GREEN,  Editions du Seuil, collection Points-Roman (1992, pour l’édition ici référencée). 

(5) L’épisode des Pèlerins d’Emmaüs, peint par REMBRANDT, renvoie au moment où Jésus, après sa résurrection, apparaît à deux disciples sur la route d’Emmaüs, fuyant Jérusalem, et qui, dans un premier temps, ne le reconnaissent pas. Voir Evangile de Jésus Christ selon saint Luc, 24, 13-35. Pour être plus précis, il existe un second tableau des Pèlerins peint par Rembrandt en 1648 et exposé au Louvre (voir 2è illustration) mais la description du tableau dans notre préface me conduit à penser que c’est au premier tableau que le préfacier fait référence. 

 

 

Les commentaires sont fermés.

D'autres nouvelles

Art et littérature

UNE VISION DU CIMETIÈRE ET AUTRES EXTRAITS DE CRISTINA CAMPO

« [...] le silence prenait sa valeur réelle, qui est celle ...

LE MUSÉE COMME SYMPTÔME

  « On ne saurait bien voir les choses du monde ...

SOUS LE REGARD DE REMBRANDT, POST-SCRIPTUM

« Rembrandt, triste hôpital tout rempli de murmures, Et d’un ...

SOUS LE REGARD DE REMBRANDT : CONSIDÉRATIONS ÉPARSES SUR L’ART, LA PEINTURE ET SON EXPOSITION

Aux fantômes de l’enfance…  « Venez et voyez. » Jean, 1, 39 « [...] ...

ÉPIPHANIE : L’ÉVANGILE POUR TOUS

 « En ce petit matin de l’An tout neuf, quand le ...

ESPRIT ET VISION DE NOËL

Aux chrétiens d’Orient  « Une seule fois Une seule Dans l’histoire du ...

DÉFUNTS

« Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. » (Évangile selon ...

LE PARADIS SELON CHARLES PÉGUY… ET AUTRES CONSIDÉRATIONS

« Deux mille ans de labeur ont fait de cette ...

LA NUIT ÉCLAIRÉE DE JEAN DE LA CROIX

Á ma maman qui ne peut plus lire les beaux textes ...

EN LISANT THÉRÈSE D’AVILA : MÉDITATION SUR L’ÂME, LA LIBERTÉ ET LE DÉNUEMENT

« Celui qui aime l’argent ne sera jamais rassasié et ...

LA POÉSIE COMME PRIÈRE : SUR UN POÈME DE BERNARD LACROIX

« La beauté, c’est l’harmonie du hasard et du bien.» Simone Weil ...

REGARD SUR UN CHEF-D’OEUVRE : LA VIERGE AU PIED D’ARGENT

 «Nous périssons faute d’émerveillement mais non faute de merveilles.» (Chesterton)     ...

POST-SCRIPTUM BALZACIEN

  Dans la note consacrée à Béatrix, je tentais de souligner ...

BEATRIX, BALZAC, CRITIQUE DE L’EGALITE MODERNE

La question de l’égalité est une question centrale de la ...

LE CIEL ET ICI-BAS

 A l’occasion d’un récent séjour dans mon village normand en ...

PENSER DIEU ET PENSER LE MAL APRES AUSCHWITZ

« Je me souviens de mes amis Demandant au seuil de ...

IN MEMORIAM, 21 JANVIER 1793 : SUR LA FRAGILITÉ DES RÉGIMES POLITIQUES *

« C’est un pauvre coeur que celui auquel il est ...

LES CONSOLATIONS DE LA MÉDITATION

Après les 7-9 janvier 2015, Après le 13 novembre 2015, Après le ...

MAURIAC, LA FOI ET REMBRANDT

Lisant ou relisant au cours du mois décembre 2014, plusieurs ...

GEORGES ROUAULT, UN PEINTRE AU COEUR DU MYSTERE CHRETIEN

« Au commencement était le Verbe et le Verbe était ...

LA POESIE COMME SURVIE ET FAÇON D’HABITER LE MONDE

« INCANDESCENCE » DE VIOLETTE MAURICE (1919-2008) (1) La poésie, plus encore ...

REGARD SUR UNE EGLISE, SAINT-PAUL SAINT-LOUIS – PARIS IVè

L’ECLAT DE LA CONTRE-REFORME Ad majorem Dei gloriam (1) (Pour une plus ...

REGARD SUR UN CHEF-D’OEUVRE – 1

Puisque l’objectif principal de ce modeste blog est d’essayer de ...

POST SCRIPTUM AU BILLET SUR LA TRAHISON DU VERBE ET DU BEAU

    Photographie : Emmanuel Fournigault   A la faveur d’une lecture récente et ...

DU LANGAGE, DE L’ART ET DE LEUR DENATURATION OU COMMENT TRAHIR LE VERBE ET LE BEAU

Le langage et l’usage des mots sont, à la fois, ...

Eglises et religion

POUR NOS ÉGLISES, CES LIEUX SACRÉS…

A la mémoire du Père Jacques Hamel, exécuté pendant l’office, le ...

EN NOS PAYS PERDUS : LE PRIEURÉ DE SAINT-GABRIEL-BRÉCY (CALVADOS)

« La Croix demeure tandis que le monde tourne. » (devise ...

PITIÉ POUR LES CIMETIÈRES !

Photographie : Emmanuel Fournigault   « Mais avec tant d’oubli comment faire ...

L’AVENT, TEMPS DE L’ATTENTE

(Photographie : Emmanuel Fournigault) Avec l’Avent, la communauté des chrétiens (et ...

LA TOUSSAINT ET DEFUNTS

(Photographie : Emmanuel Fournigault) Les premier et deux novembre sont successivement ...

ASSOMPTION, MARIE ET CHARLES PÉGUY

« Écoute ma fille, regarde et tends l’oreille ;  ...

LA SAINTE TRINITE

Masaccio – La Trinité (1425-1428) La Trinité (Le Père, Le Fils ...

INOUBLIALBES – 4 – BOSSUET ET LA VANITE DES HOMMES

LE SERMON SUR L’AMBITION   Notre époque (au sens du projet moderne ...

LE TRIO

  « Pour toute chose [...], il y a un temps et ...

BERNANOS ET LA PASSION DU CHRIST

Photographie : Emmanuel Fournigault En cette période de Carême, il m’est ...

LA TOMBE DE L’ENFANT INCONNU

Photographie : Emmanuel Fournigault   C’est un petit village du pays d’Auge, ...

Morceaux choisis

MAURICE BARRÈS : LE DIALOGUE DE LA CHAPELLE ET DE LA PRAIRIE

« Le miracle sacré du dépaysement est désormais dans nos ...

INOUBLIABLES- 5 – Barbara et Marie Paule Belle

Certains pourront trouver étrange que soient citées ici deux merveilleuses ...

INOUBLIABLES – 3 – LA POESIE ET LA MORT

Notre époque s’enorgueillit de prolonger nos vies de pécheurs. Vivre ...

INOUBLIABLES – 2 – LA DOULEUR DE MARGUERITE DURAS

      Lire Marguerite Duras est toujours un bonheur éprouvant. Cela fait ...

MORCEAUX CHOISIS : DIRE L’INDICIBLE ET LE REPRÉSENTER

« Je me souviens de mes amis Demandant au seuil de ...

Pays

D’AUTRES VISAGES DE LA FRANCE (II)

« Il s’était retiré dans ses paysages, là où l’absurde ...

D’AUTRES VISAGES DE LA FRANCE (I)

« Je n’ai presque jamais cessé, depuis des années, de revenir à ...

PAYS D’ORNE ET PAYS FRONTALIERS, REMPARTS CONTRE LES TEMPS PRESENTS

Lassay les Chateaux (Mayenne) Dans deux notes consacrées aux paysages et ...

PAYSAGES ET PAYSANS – II

Photographie : Emmanuel Fournigault Dans la première partie, et, plus exactement, ...

PAYSAGES ET PAYSANS – I

Photographie : Emmanuel Fournigault Savons-nous encore contempler un paysage ? Non pas ...

Limaginairedecharlotte |
8eartmagazine |
marseille 2013 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lesyndromeabascule
| Association culturelle Truc...
| Encredesusu