LA TOUSSAINT ET DEFUNTS

Posté le 1 novembre 2014 par apreslhistoire dans Eglises et religion

Les chrysanthèmes du Père Lachaise - II  (2)
(Photographie : Emmanuel Fournigault)

Les premier et deux novembre sont successivement célébrées la Toussaint et la Fête des morts (Défunts) ; deux fêtes distinctes, souvent confondues, mais intimement liées. 

 
La Toussaint est, comme son nom l’indique, la fête de tous les Saints ; elle sublime la sainteté de Dieu. Georges Bernanos disait, avec son style inoubliable, « Notre Eglise est l’église des Saints » (1)Et d’ajouter : « Car la sainteté est une aventure, elle est même la seule aventure. Qui l’a une fois compris est entré au coeur de la foi catholique, a senti tressaillir dans sa chair mortelle une autre ferveur que celle de la mort, une espérance surhumaine» (2) Le Saint, intercesseur indispensable entre nous et le Très-Haut.
« J’aime croire qu’une longue traîne de sainteté chemine vers Dieu en embarquant par charité la poussière de nos prières. J’aime entendre le prêtre réciter la litanie des saints » écrit quant à lui Denis TILLINAC dans son « Dictionnaire amoureux du catholicisme ». (3). 

La Fête des morts (Défunts) est, dans la théologie chrétienne, une fête de la purification et une manifestation essentielle de la fidélité aux défunts. 

 
Contrairement à ce qu’elle est devenue dans notre société qui craint la mort et peut-être plus encore la maladie et la déchéance, cette journée est bien une fête. C’est la présence manifeste et symbolique de ceux qui nous ont temporairement quittés et qui nous attendent. C’est une communion avec ceux qui ont quitté notre temps mais attendent qu’on les rejoigne pour l’éternité. 
 
Nulle tristesse (contrairement aux visages composés de ceux qui ne viennent au cimetière que pour cette « occasion » vécue comme une contrainte …) mais un moment de partage dont le symbole floral, le chrysanthème, fait des cimetières dans les jours qui suivent les débuts de novembre une manière de distraction ou, plus exactement, d’improbable fantaisie. 
 
Comme beaucoup de déracinés, qui n’ont pas vraiment choisi le lieu où ils tentent de vivre, je n’irai pas fleurir la tombe de mes morts aimés mais je serai heureux de savoir que nombre de stèles seront honorées et participeront ainsi, dans un silence complice, à cette fête que notre époque s’acharne à rendre triste. 
 
Les chrysanthèmes du Père Lachaise - I (2)
(Photographie : Emmanuel Fournigault)
Mieux que ces quelques lignes, l’extrait ci-après du livre de Nathanaël Dupré La Tour (1977-2013), « Au seuil du monde », (4) me paraît rendre compte de cette expérience sensible … J’invite chacun d’entre vous à parcourir, au hasard, un cimetière dans les jours qui suivent le début du mois de novembre… Cette expérience nous met en communion avec des défunts, des familles entières que nous ne connaissons pas mais qui deviennent proches par le simple regard porté sur leur tombe fleurie. 
 
Extrait : 
 
« C’est la Toussaint qui dévoile la vérité du pays, et peut-être sa façon propre, sans artifice et sans décorum, de raconter la Gloire de Dieu. [...] C’est alors qu’il faut se laisser prendre à l’austérité des cimetières du pays, dépourvus d’arbres et qui ne cachent rien de ce que la mort a d’âpre et paisible, de ce désert si proche de nous qui, patiemment, nous attend. » (5)

Méditons aussi ce propos, extrait d’un vieux missel, à la page du 2 novembre (Mémoire de tous les fidèles défunts) : « Après avoir chanté la gloire et le bonheur de l’Eglise triomphante [la Toussaint], la liturgie nous invite à penser à l’Eglise souffrante, aux âmes qui ont besoin de nos prières et de nos sacrifices. Ce n’est pas un jour de tristesse, ni de deuil, c’est un jour d’ardente supplication pour que Dieu délivre nos défunts du purgatoire où s’achève leur purification, et pour qu’il les admette dans son Royaume. » (6)

Outre les photographies de chrysanthèmes, cette plante parfaite et généreuse, prises au cimetière du Père-Lachaise, la troisième photographie fut prise un matin ensoleillé de septembre 2013 dans l’Orne (61).
 
C’est une église reconstruite mais dont les vestiges ont été préservés, attestant ainsi que les ruines peuvent survivre à l’altération du temps, et renvoyant ainsi, d’une certaine manière, à la journée des Défunts : les ruines fières et préservées nous rappellent, en effet, qu’il y a une permanence qui nous dépasse, que nous ne pouvons aimer les vivants que si nous savons aimer les morts
 
Pour les plus curieux, il s’agit de l’église du village d’Ecouché dont nombre d’automobilistes doivent ignorer l’existence puisque les « spécialistes » de l’Equipement ont créé des routes qui permettent de « contourner » les centres et les bourgs … Autrement dit, de contourner l’Histoire.
Les vestiges d'Ecouché (2)
(Photographie : Emmanuel Fournigault)

Emmanuel Fournigault

 
_______________________________
1 –  Georges Bernanos, « Jeanne relapse et sainte », pages 21 à 51, in Les Prédestinés (éditions Points – Sagesses, 1983 pour l’édition citée).
2 –  Op.cité, page 48. 
3 -  Plon (2011), page 512.
4 – Nathanël Dupré La Tour, « Au seuil du monde », page 15 (éditions Le Félin, 2013). Essayiste et chercheur à l’oeuvre prometteuse, Nathanaël Dupré La Tour est prématurément décédé au printemps 2013 ; ses quelques livres et ses articles n’en sont que plus précieux…
5 –  C’est moi qui souligne. 
6 -  Missel quotidien des fidèles, Maison Mame, Tours, (1952), page 1412. 

Les commentaires sont fermés.

D'autres nouvelles

Art et littérature

UNE VISION DU CIMETIÈRE ET AUTRES EXTRAITS DE CRISTINA CAMPO

« [...] le silence prenait sa valeur réelle, qui est celle ...

LE MUSÉE COMME SYMPTÔME

  « On ne saurait bien voir les choses du monde ...

SOUS LE REGARD DE REMBRANDT, POST-SCRIPTUM

« Rembrandt, triste hôpital tout rempli de murmures, Et d’un ...

SOUS LE REGARD DE REMBRANDT : CONSIDÉRATIONS ÉPARSES SUR L’ART, LA PEINTURE ET SON EXPOSITION

Aux fantômes de l’enfance…  « Venez et voyez. » Jean, 1, 39 « [...] ...

ÉPIPHANIE : L’ÉVANGILE POUR TOUS

 « En ce petit matin de l’An tout neuf, quand le ...

ESPRIT ET VISION DE NOËL

Aux chrétiens d’Orient  « Une seule fois Une seule Dans l’histoire du ...

DÉFUNTS

« Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. » (Évangile selon ...

LE PARADIS SELON CHARLES PÉGUY… ET AUTRES CONSIDÉRATIONS

« Deux mille ans de labeur ont fait de cette ...

LA NUIT ÉCLAIRÉE DE JEAN DE LA CROIX

Á ma maman qui ne peut plus lire les beaux textes ...

EN LISANT THÉRÈSE D’AVILA : MÉDITATION SUR L’ÂME, LA LIBERTÉ ET LE DÉNUEMENT

« Celui qui aime l’argent ne sera jamais rassasié et ...

LA POÉSIE COMME PRIÈRE : SUR UN POÈME DE BERNARD LACROIX

« La beauté, c’est l’harmonie du hasard et du bien.» Simone Weil ...

REGARD SUR UN CHEF-D’OEUVRE : LA VIERGE AU PIED D’ARGENT

 «Nous périssons faute d’émerveillement mais non faute de merveilles.» (Chesterton)     ...

POST-SCRIPTUM BALZACIEN

  Dans la note consacrée à Béatrix, je tentais de souligner ...

BEATRIX, BALZAC, CRITIQUE DE L’EGALITE MODERNE

La question de l’égalité est une question centrale de la ...

LE CIEL ET ICI-BAS

 A l’occasion d’un récent séjour dans mon village normand en ...

PENSER DIEU ET PENSER LE MAL APRES AUSCHWITZ

« Je me souviens de mes amis Demandant au seuil de ...

IN MEMORIAM, 21 JANVIER 1793 : SUR LA FRAGILITÉ DES RÉGIMES POLITIQUES *

« C’est un pauvre coeur que celui auquel il est ...

LES CONSOLATIONS DE LA MÉDITATION

Après les 7-9 janvier 2015, Après le 13 novembre 2015, Après le ...

MAURIAC, LA FOI ET REMBRANDT

Lisant ou relisant au cours du mois décembre 2014, plusieurs ...

GEORGES ROUAULT, UN PEINTRE AU COEUR DU MYSTERE CHRETIEN

« Au commencement était le Verbe et le Verbe était ...

LA POESIE COMME SURVIE ET FAÇON D’HABITER LE MONDE

« INCANDESCENCE » DE VIOLETTE MAURICE (1919-2008) (1) La poésie, plus encore ...

REGARD SUR UNE EGLISE, SAINT-PAUL SAINT-LOUIS – PARIS IVè

L’ECLAT DE LA CONTRE-REFORME Ad majorem Dei gloriam (1) (Pour une plus ...

REGARD SUR UN CHEF-D’OEUVRE – 1

Puisque l’objectif principal de ce modeste blog est d’essayer de ...

POST SCRIPTUM AU BILLET SUR LA TRAHISON DU VERBE ET DU BEAU

    Photographie : Emmanuel Fournigault   A la faveur d’une lecture récente et ...

DU LANGAGE, DE L’ART ET DE LEUR DENATURATION OU COMMENT TRAHIR LE VERBE ET LE BEAU

Le langage et l’usage des mots sont, à la fois, ...

Eglises et religion

POUR NOS ÉGLISES, CES LIEUX SACRÉS…

A la mémoire du Père Jacques Hamel, exécuté pendant l’office, le ...

EN NOS PAYS PERDUS : LE PRIEURÉ DE SAINT-GABRIEL-BRÉCY (CALVADOS)

« La Croix demeure tandis que le monde tourne. » (devise ...

PITIÉ POUR LES CIMETIÈRES !

Photographie : Emmanuel Fournigault   « Mais avec tant d’oubli comment faire ...

L’AVENT, TEMPS DE L’ATTENTE

(Photographie : Emmanuel Fournigault) Avec l’Avent, la communauté des chrétiens (et ...

LA TOUSSAINT ET DEFUNTS

(Photographie : Emmanuel Fournigault) Les premier et deux novembre sont successivement ...

ASSOMPTION, MARIE ET CHARLES PÉGUY

« Écoute ma fille, regarde et tends l’oreille ;  ...

LA SAINTE TRINITE

Masaccio – La Trinité (1425-1428) La Trinité (Le Père, Le Fils ...

INOUBLIALBES – 4 – BOSSUET ET LA VANITE DES HOMMES

LE SERMON SUR L’AMBITION   Notre époque (au sens du projet moderne ...

LE TRIO

  « Pour toute chose [...], il y a un temps et ...

BERNANOS ET LA PASSION DU CHRIST

Photographie : Emmanuel Fournigault En cette période de Carême, il m’est ...

LA TOMBE DE L’ENFANT INCONNU

Photographie : Emmanuel Fournigault   C’est un petit village du pays d’Auge, ...

Morceaux choisis

MAURICE BARRÈS : LE DIALOGUE DE LA CHAPELLE ET DE LA PRAIRIE

« Le miracle sacré du dépaysement est désormais dans nos ...

INOUBLIABLES- 5 – Barbara et Marie Paule Belle

Certains pourront trouver étrange que soient citées ici deux merveilleuses ...

INOUBLIABLES – 3 – LA POESIE ET LA MORT

Notre époque s’enorgueillit de prolonger nos vies de pécheurs. Vivre ...

INOUBLIABLES – 2 – LA DOULEUR DE MARGUERITE DURAS

      Lire Marguerite Duras est toujours un bonheur éprouvant. Cela fait ...

MORCEAUX CHOISIS : DIRE L’INDICIBLE ET LE REPRÉSENTER

« Je me souviens de mes amis Demandant au seuil de ...

Pays

D’AUTRES VISAGES DE LA FRANCE (II)

« Il s’était retiré dans ses paysages, là où l’absurde ...

D’AUTRES VISAGES DE LA FRANCE (I)

« Je n’ai presque jamais cessé, depuis des années, de revenir à ...

PAYS D’ORNE ET PAYS FRONTALIERS, REMPARTS CONTRE LES TEMPS PRESENTS

Lassay les Chateaux (Mayenne) Dans deux notes consacrées aux paysages et ...

PAYSAGES ET PAYSANS – II

Photographie : Emmanuel Fournigault Dans la première partie, et, plus exactement, ...

PAYSAGES ET PAYSANS – I

Photographie : Emmanuel Fournigault Savons-nous encore contempler un paysage ? Non pas ...

Limaginairedecharlotte |
8eartmagazine |
marseille 2013 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lesyndromeabascule
| Association culturelle Truc...
| Encredesusu