PAYS D’ORNE ET PAYS FRONTALIERS, REMPARTS CONTRE LES TEMPS PRESENTS

Posté le 27 septembre 2014 par apreslhistoire dans Pays

Lassay les Chateaux (Mayenne)

Lassay les Chateaux (Mayenne)

Dans deux notes consacrées aux paysages et aux paysans publiées sur ce blog dans cette même catégorie des « Pays », j’avais essayé de souligner en quoi la contemplation des paysages me paraissait à la fois essentielle, « un besoin de l’âme », pour reprendre la superbe expression de Simone Weil (1), et difficile en ces temps où la contemplation, quel qu’en soit l’objet, n’est plus guère possible, au point de paraître étrange.

Je succombe toujours à chacun de mes nombreux déplacements dans nos provinces françaises, à commencer par la Basse-Normandie, à cet irrépressible besoin de contempler les paysages naturels ou travaillés par la main scrupuleuse de l’homme.

Les paysages de nos provinces profondes (l’expression est évidemment employée dans le sens tout opposé à celui que leur donnent ces déracinés que sont les habitants urbains, ou pire, péri-urbains) sont non seulement les vestiges d’une histoire mais aussi les remparts infaillibles contre les temps présents : ils ne sont pas « les paysages de cartes postales » qu’on nous vend trop souvent mais le legs parfois multiséculaire de nos ancêtres. Ils ne sont pas seulement le reflet d’une époque révolue, la trace d’une vie éphémère mais ils sont aussi le refuge de toutes celles et tous ceux que l’époque post-moderne qui est la nôtre saisit d’effroi et de stupeur.

Ces paysages, ces monuments désormais « improbables », ces croix abandonnées par ceux-là mêmes qu’elles avaient protégés ou accueillis résistent à l’assaut toujours plus violent de notre modernité à la fois égarée et militante, perdue et conquérante. 

Remparts mais aussi refuges, ces paysages nous prémunissent contre deux tentations souvent concurrentes : celle qui consiste à se résigner à accepter le monde tel qu’il est, voire à s’en accommoder, et celle qui consiste, par découragement, à vouloir quitter ce monde, en espérant être admis dans l’autre.

Ces paysages sont aussi la trace à la fois vivace et fragile d’une civilisation. Car n’en déplaise à celles et ceux qui se complaisent à instruire dès qu’ils le peuvent le procès de leur propre pays et donc de son histoire (forcément coupable…), la France est aussi à elle seule une civilisation, une proposition dont ces paysages sont à la fois le souvenir et l’expression concrète, une forme de « résistance » (terme si galvaudé qu’il faut désormais l’entourer de guillemets…). 

Dans l’article que Denis Tillinac, dans son « Dictionnaire amoureux de la France » (2), consacre à la province, on peut lire ceci : « [...] la province, c’est beaucoup plus que la province. C’est l’humus des songes, le terreau des ambitions, un vivier où s’impatientent les coeurs aventureux. Ou bien les âmes en quête d’idéal. Presque un absolu de l’attente, tantôt fiévreuse, tantôt désemparée ».

S’agissant de la Basse-Normandie mais aussi de certains pays alentours (dont la Mayenne), Edouard Herriot (3) parle de « parthénon chrétien ». Cette expression peut sans conteste s’appliquer à d’autres provinces fort éloignées de la Basse-Normandie mais elle traduit bien ce que l’on ressent lorsqu’on s’enfonce dans les villages du pays d’Orne et de ses pays frontaliers : une histoire a eu lieu mais elle n’a pas qu’eu lieu, elle demeure envers et contre tout.

Jusqu’à quand ? (4)

Emmanuel Fournigault 

Lassay les Chateaux - Mayenne

Lassay les Chateaux (Mayenne)

Lassay les Chateaux : le lavoir

Lassay les Chateaux : le lavoir

 

La haie devant la mer - Villers-sur-Mer (Calvados)

La haie devant la mer – Villers-sur-Mer (Calvados)

 

Le peuplier de Villers-sur-Mer (Calvados)

Le peuplier de Villers-sur-Mer (Calvados)

 

En pays d'Auge (Calvados)

En pays d’Auge (Calvados)

 

La Croix de Domfront (Orne)

La Croix de Domfront (Orne)

La forêt de Sainte Geneviève (Orne)

La forêt de Sainte Geneviève (Orne)

Lamartine (1790-1869), grand poète élégiaque de la nature et des saisons, conclut cette petite note illustrée (5) : 

« Mon coeur, lassé de tout, même de l’espérance,
N’ira plus de ses voeux importuner le sort ; 
Prêtez-moi seulement, vallon de mon enfance,
Un asile d’un jour pour attendre la mort.

Voici l’étroit sentier de l’obscure vallée ; 
Du flanc de ces coteaux pendent des bois épais,
Qui, courbant sur mon front, leur ombre entremêlée,
Me couvrent tout entier de silence et de paix. »

____________________________________

(1) Simone WEIL, « L’enracinement », Gallimard, collection Folio-Essais (1991, première publication 1949). Voir en particulier, la première partie (pages 9 à 57).

(2) Denis Tillinac, « Dictionnaire amoureux de la France », Plon (2008), page 299. 

(3) Edouard Herriot, « Dans la forêt normande », Hachette (1925), pages 100 et suivantes. 

(4) La quasi-totalité de ces photographies ont été prises par moi-même au début de septembre, parfois de bon matin, dans l’Orne, le Calvados et la Mayenne. 

(5) « Le vallon », in Georges Pompidou, « Anthologie de la poésie française », Le Livre de Poche (1968), pages 237 à 239.  

 

Les commentaires sont fermés.

D'autres nouvelles

Art et littérature

PASCAL QUIGNARD : LA CONFESSION DE SAINT HIPPOLYTE (et autres extraits)

 « La question de tous les temps est toujours :  Qu’est-ce ...

UNE VISION DU CIMETIÈRE ET AUTRES EXTRAITS DE CRISTINA CAMPO

« [...] le silence prenait sa valeur réelle, qui est celle ...

LE MUSÉE COMME SYMPTÔME

  « On ne saurait bien voir les choses du monde ...

SOUS LE REGARD DE REMBRANDT, POST-SCRIPTUM

« Rembrandt, triste hôpital tout rempli de murmures, Et d’un ...

SOUS LE REGARD DE REMBRANDT : CONSIDÉRATIONS ÉPARSES SUR L’ART, LA PEINTURE ET SON EXPOSITION

Aux fantômes de l’enfance…  « Venez et voyez. » Jean, 1, 39 « [...] ...

ÉPIPHANIE : L’ÉVANGILE POUR TOUS

 « En ce petit matin de l’An tout neuf, quand le ...

ESPRIT ET VISION DE NOËL

Aux chrétiens d’Orient  « Une seule fois Une seule Dans l’histoire du ...

DÉFUNTS

« Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. » (Évangile selon ...

LE PARADIS SELON CHARLES PÉGUY… ET AUTRES CONSIDÉRATIONS

« Deux mille ans de labeur ont fait de cette ...

LA NUIT ÉCLAIRÉE DE JEAN DE LA CROIX

Á ma maman qui ne peut plus lire les beaux textes ...

EN LISANT THÉRÈSE D’AVILA : MÉDITATION SUR L’ÂME, LA LIBERTÉ ET LE DÉNUEMENT

« Celui qui aime l’argent ne sera jamais rassasié et ...

LA POÉSIE COMME PRIÈRE : SUR UN POÈME DE BERNARD LACROIX

« La beauté, c’est l’harmonie du hasard et du bien.» Simone Weil ...

REGARD SUR UN CHEF-D’OEUVRE : LA VIERGE AU PIED D’ARGENT

 «Nous périssons faute d’émerveillement mais non faute de merveilles.» (Chesterton)     ...

POST-SCRIPTUM BALZACIEN

  Dans la note consacrée à Béatrix, je tentais de souligner ...

BEATRIX, BALZAC, CRITIQUE DE L’EGALITE MODERNE

La question de l’égalité est une question centrale de la ...

LE CIEL ET ICI-BAS

 A l’occasion d’un récent séjour dans mon village normand en ...

PENSER DIEU ET PENSER LE MAL APRES AUSCHWITZ

« Je me souviens de mes amis Demandant au seuil de ...

IN MEMORIAM, 21 JANVIER 1793 : SUR LA FRAGILITÉ DES RÉGIMES POLITIQUES *

« C’est un pauvre coeur que celui auquel il est ...

LES CONSOLATIONS DE LA MÉDITATION

Après les 7-9 janvier 2015, Après le 13 novembre 2015, Après le ...

MAURIAC, LA FOI ET REMBRANDT

Lisant ou relisant au cours du mois décembre 2014, plusieurs ...

GEORGES ROUAULT, UN PEINTRE AU COEUR DU MYSTERE CHRETIEN

« Au commencement était le Verbe et le Verbe était ...

LA POESIE COMME SURVIE ET FAÇON D’HABITER LE MONDE

« INCANDESCENCE » DE VIOLETTE MAURICE (1919-2008) (1) La poésie, plus encore ...

REGARD SUR UNE EGLISE, SAINT-PAUL SAINT-LOUIS – PARIS IVè

L’ECLAT DE LA CONTRE-REFORME Ad majorem Dei gloriam (1) (Pour une plus ...

REGARD SUR UN CHEF-D’OEUVRE – 1

Puisque l’objectif principal de ce modeste blog est d’essayer de ...

POST SCRIPTUM AU BILLET SUR LA TRAHISON DU VERBE ET DU BEAU

    Photographie : Emmanuel Fournigault   A la faveur d’une lecture récente et ...

DU LANGAGE, DE L’ART ET DE LEUR DENATURATION OU COMMENT TRAHIR LE VERBE ET LE BEAU

Le langage et l’usage des mots sont, à la fois, ...

Eglises et religion

POUR NOS ÉGLISES, CES LIEUX SACRÉS…

A la mémoire du Père Jacques Hamel, exécuté pendant l’office, le ...

EN NOS PAYS PERDUS : LE PRIEURÉ DE SAINT-GABRIEL-BRÉCY (CALVADOS)

« La Croix demeure tandis que le monde tourne. » (devise ...

PITIÉ POUR LES CIMETIÈRES !

Photographie : Emmanuel Fournigault   « Mais avec tant d’oubli comment faire ...

L’AVENT, TEMPS DE L’ATTENTE

(Photographie : Emmanuel Fournigault) Avec l’Avent, la communauté des chrétiens (et ...

LA TOUSSAINT ET DEFUNTS

(Photographie : Emmanuel Fournigault) Les premier et deux novembre sont successivement ...

ASSOMPTION, MARIE ET CHARLES PÉGUY

« Écoute ma fille, regarde et tends l’oreille ;  ...

LA SAINTE TRINITE

Masaccio – La Trinité (1425-1428) La Trinité (Le Père, Le Fils ...

INOUBLIALBES – 4 – BOSSUET ET LA VANITE DES HOMMES

LE SERMON SUR L’AMBITION   Notre époque (au sens du projet moderne ...

LE TRIO

  « Pour toute chose [...], il y a un temps et ...

BERNANOS ET LA PASSION DU CHRIST

Photographie : Emmanuel Fournigault En cette période de Carême, il m’est ...

LA TOMBE DE L’ENFANT INCONNU

Photographie : Emmanuel Fournigault   C’est un petit village du pays d’Auge, ...

Morceaux choisis

MAURICE BARRÈS : LE DIALOGUE DE LA CHAPELLE ET DE LA PRAIRIE

« Le miracle sacré du dépaysement est désormais dans nos ...

INOUBLIABLES- 5 – Barbara et Marie Paule Belle

Certains pourront trouver étrange que soient citées ici deux merveilleuses ...

INOUBLIABLES – 3 – LA POESIE ET LA MORT

Notre époque s’enorgueillit de prolonger nos vies de pécheurs. Vivre ...

INOUBLIABLES – 2 – LA DOULEUR DE MARGUERITE DURAS

      Lire Marguerite Duras est toujours un bonheur éprouvant. Cela fait ...

MORCEAUX CHOISIS : DIRE L’INDICIBLE ET LE REPRÉSENTER

« Je me souviens de mes amis Demandant au seuil de ...

Pays

D’AUTRES VISAGES DE LA FRANCE (II)

« Il s’était retiré dans ses paysages, là où l’absurde ...

D’AUTRES VISAGES DE LA FRANCE (I)

« Je n’ai presque jamais cessé, depuis des années, de revenir à ...

PAYS D’ORNE ET PAYS FRONTALIERS, REMPARTS CONTRE LES TEMPS PRESENTS

Lassay les Chateaux (Mayenne) Dans deux notes consacrées aux paysages et ...

PAYSAGES ET PAYSANS – II

Photographie : Emmanuel Fournigault Dans la première partie, et, plus exactement, ...

PAYSAGES ET PAYSANS – I

Photographie : Emmanuel Fournigault Savons-nous encore contempler un paysage ? Non pas ...

Limaginairedecharlotte |
8eartmagazine |
marseille 2013 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lesyndromeabascule
| Association culturelle Truc...
| Encredesusu