INOUBLIALBES – 4 – BOSSUET ET LA VANITE DES HOMMES

Posté le 1 juin 2014 par apreslhistoire dans Eglises et religion, Morceaux choisis

LE SERMON SUR L’AMBITION

 

old books

Notre époque (au sens du projet moderne soucieux de libérer l’homme, de l’émanciper et de repousser les limites, toutes les limites…) voit triompher sans partage « la volonté de puissance », concept philosophique complexe et contesté, que nous utilisons ici dans son acception littérale : vouloir et pouvoir, désirer et assouvir, en d’autres termes.

Nombreux sont les domaines de la vie collective et individuelle – politique, économie, médias, travail, statut social, rapport à l’argent, aux biens matériels, voire conquêtes amoureuses… – où règne sans partage l’exercice brut et brutal du pouvoir, fût il encadré par des règles, et où toute chose est subordonnée à la volonté de l’homme en tant qu’elle prétend contrer les lois naturelles, les limites mêmes de l’homme ; le laissant ainsi dans une illusion aussi dangereuse que délétère.

Il ne serait peut-être pas inutile (mais en est-il encore temps ?) de faire lire ou relire Bossuet (1627-1704). Evêque (il fut nommé à Meaux en 1681), précepteur du Dauphin (le futur Louis XV), il incarne par sa langue, la clarté de ses propos, la sévérité parfois rugueuse de ses sentences le Grand Siècle, notre XVIIè siècle.

Auteur de nombreuses oraisons et de nombreux sermons (dont le célèbre Sermon sur la Mort), il participa activement à l’édification des fidèles. En effet, comme le souligne Jacques Truchet dans sa préface aux Sermons (1) : « L’accès à la Bible était limité [...] La liturgie apparaissait comme un « sacré mystère » avec lequel les fidèles eussent été coupables de rechercher trop de familiarité [...]. C’est [la prédication] qui constituait l’acte essentiel de la vie catholique, la voie d’accès normale à la Parole de Dieu. »

Photographie : Emmanuel Fournigault

Photographie : Emmanuel Fournigault

Le Sermon sur l’Ambition fut prononcé en 1662, lors du Carême. Pour en résumer très succinctement l’objet, il met en garde les fidèles contre le pouvoir, la puissance, l’appât du gain, le goût du paraître et des honneurs, autant de dérèglements de la volonté qui altèrent l’âme et créent illusions autant que vanité.

EXTRAITS 

« [Jésus-Christ] voit dans sa prescience en combien de périls extrêmes nous engage l’amour des grandeurs [...] il nous apprend ensemble que le devoir essentiel du chrétien c’est de réprimer son ambition

« [La fortune] ne tient jamais ce qu’elle promet [...] Son présent le plus cher, le plus précieux, c’est celui qu’elle nomme puissance. C’est celui-là qui enchante les ambitieux, c’est celui-là dont ils sont jaloux à l’extrémité, si petite que soit la part qu’elle leur en fait.»

« [La] félicité demande deux choses : pouvoir ce qu’on veut, vouloir ce qu’il faut. (4) [...] si vous ne pouvez pas ce que vous voulez, votre volonté n’est pas satisfaite ; de même, si vous ne voulez pas ce qu’il faut, votre volonté n’est pas réglée [...], aussi la volonté qui n’est pas réglée est malade

« Car que peut servir la puissance à une volonté déréglée, sinon qu’étant misérable en voulant le mal, elle le devient encore plus en l’exécutant ?»

« C’est pourquoi [Dieu] enseigne à ses serviteurs, non à désirer de pouvoir beaucoup, mais à s’exercer à vouloir le bien ; à régler leurs désirs avant que de songer à la satisfaire ; à commencer leur félicité par une volonté bien ordonnée, avant que de la consommer par une puissance absolue. » (6)

« Ce n’est pas sans raison [...] que le Fils de Dieu nous instruit à craindre les grands emplois ; c’est qu’il sait que la puissance est le principe le plus ordinaire de l’égarement. » (7)

« Regarde qu’il n’y a rien d’assuré pour toi, non pas même un tombeau pour graver tes titres superbes, seuls restes de ta grandeur abattue [...] » (8)

« O homme, désabuse-toi : si tu aimes l’éternité, cherche-là donc en elle-même, et ne crois pas pouvoir appliquer sa consistance inébranlable à cette eau qui passe et à ce sable mouvant. O éternité, tu n’es qu’en Dieu ; mais plutôt, ô éternité, tu es Dieu même ! c’est là que je veux chercher mon appui, mon établissement, ma fortune, mon repos assuré, et en cette vie et en l’autre. Amen. » (9)

Photographie : Emmanuel Fournigault

Photographie : Emmanuel Fournigault

******

On ne peut pas lire ce sermon sans penser à l’Ecclésiaste et, notamment, à sa toute première et célébrissime phrase : 

« Vanité des vanités disait Qohèlet,

Vanité des vanités, tout est Vanité ! »

******

Mais l’Ecclésiaste (ou Qohèlet) et Bossuet sont-ils encore lisibles ? (10) Peut-on y trouver une source de méditation, matière à apprendre à maîtriser notre volonté pour l’orienter justement ?

Nombre de dérèglements, souvent décrits comme des « crises » (économiques, financières, sociales, psychologiques…), et dont l’analyse fait intervenir, avec force théories, les trop fameux « experts » mériteraient, plutôt que des raisonnements qui confinent souvent à la tautologie et participent de la même « herméneutique », un regard sur soi, une forme d’introspection sans concession.

Où l’on verrait alors que pour avoir oublié ces Paroles et méditations essentielles, notre modernité tardive a créé sa propre impasse. Et lorsqu’un miroir lui est tendu, il nous renvoie notre regard égaré, une multitude de regards d’hommes et de femmes qui tournent sur eux-mêmes, préfigurant peut-être ce que nos âmes deviendront : des âmes condamnées à errer sans repos.

Emmanuel Fournigault 

Photographie : Emmanuel Fournigault

Photographie : Emmanuel Fournigault

_____________________________________

(1) Garnier-Flammarion, pages 17-18

(2) Op. cité page 106

(3) Op. cité, page 108

(4) Op. cité, page 109. Bossuet cite Saint Augustin

(5) Op. cité, page 110

(6) Op. cité, page 111

(7) Op. cité, page 116

(8) Op.cité, page 124

(9) Op. cité, page 125

(10) Sur le Qohèlet, on lira avec profit le superbe texte de Elisabeth Bart, « Quohèlet, livre illisble », sur le site Stalker de Juan Asensio : http://www.juanasensio.com/archive/2007/08/26/le-qoheleth-livre-illisible-par-elisabeth-bart.html

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

D'autres nouvelles

Art et littérature

PASCAL QUIGNARD : LA CONFESSION DE SAINT HIPPOLYTE (et autres extraits)

 « La question de tous les temps est toujours :  Qu’est-ce ...

UNE VISION DU CIMETIÈRE ET AUTRES EXTRAITS DE CRISTINA CAMPO

« [...] le silence prenait sa valeur réelle, qui est celle ...

LE MUSÉE COMME SYMPTÔME

  « On ne saurait bien voir les choses du monde ...

SOUS LE REGARD DE REMBRANDT, POST-SCRIPTUM

« Rembrandt, triste hôpital tout rempli de murmures, Et d’un ...

SOUS LE REGARD DE REMBRANDT : CONSIDÉRATIONS ÉPARSES SUR L’ART, LA PEINTURE ET SON EXPOSITION

Aux fantômes de l’enfance…  « Venez et voyez. » Jean, 1, 39 « [...] ...

ÉPIPHANIE : L’ÉVANGILE POUR TOUS

 « En ce petit matin de l’An tout neuf, quand le ...

ESPRIT ET VISION DE NOËL

Aux chrétiens d’Orient  « Une seule fois Une seule Dans l’histoire du ...

DÉFUNTS

« Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés. » (Évangile selon ...

LE PARADIS SELON CHARLES PÉGUY… ET AUTRES CONSIDÉRATIONS

« Deux mille ans de labeur ont fait de cette ...

LA NUIT ÉCLAIRÉE DE JEAN DE LA CROIX

Á ma maman qui ne peut plus lire les beaux textes ...

EN LISANT THÉRÈSE D’AVILA : MÉDITATION SUR L’ÂME, LA LIBERTÉ ET LE DÉNUEMENT

« Celui qui aime l’argent ne sera jamais rassasié et ...

LA POÉSIE COMME PRIÈRE : SUR UN POÈME DE BERNARD LACROIX

« La beauté, c’est l’harmonie du hasard et du bien.» Simone Weil ...

REGARD SUR UN CHEF-D’OEUVRE : LA VIERGE AU PIED D’ARGENT

 «Nous périssons faute d’émerveillement mais non faute de merveilles.» (Chesterton)     ...

POST-SCRIPTUM BALZACIEN

  Dans la note consacrée à Béatrix, je tentais de souligner ...

BEATRIX, BALZAC, CRITIQUE DE L’EGALITE MODERNE

La question de l’égalité est une question centrale de la ...

LE CIEL ET ICI-BAS

 A l’occasion d’un récent séjour dans mon village normand en ...

PENSER DIEU ET PENSER LE MAL APRES AUSCHWITZ

« Je me souviens de mes amis Demandant au seuil de ...

IN MEMORIAM, 21 JANVIER 1793 : SUR LA FRAGILITÉ DES RÉGIMES POLITIQUES *

« C’est un pauvre coeur que celui auquel il est ...

LES CONSOLATIONS DE LA MÉDITATION

Après les 7-9 janvier 2015, Après le 13 novembre 2015, Après le ...

MAURIAC, LA FOI ET REMBRANDT

Lisant ou relisant au cours du mois décembre 2014, plusieurs ...

GEORGES ROUAULT, UN PEINTRE AU COEUR DU MYSTERE CHRETIEN

« Au commencement était le Verbe et le Verbe était ...

LA POESIE COMME SURVIE ET FAÇON D’HABITER LE MONDE

« INCANDESCENCE » DE VIOLETTE MAURICE (1919-2008) (1) La poésie, plus encore ...

REGARD SUR UNE EGLISE, SAINT-PAUL SAINT-LOUIS – PARIS IVè

L’ECLAT DE LA CONTRE-REFORME Ad majorem Dei gloriam (1) (Pour une plus ...

REGARD SUR UN CHEF-D’OEUVRE – 1

Puisque l’objectif principal de ce modeste blog est d’essayer de ...

POST SCRIPTUM AU BILLET SUR LA TRAHISON DU VERBE ET DU BEAU

    Photographie : Emmanuel Fournigault   A la faveur d’une lecture récente et ...

DU LANGAGE, DE L’ART ET DE LEUR DENATURATION OU COMMENT TRAHIR LE VERBE ET LE BEAU

Le langage et l’usage des mots sont, à la fois, ...

Eglises et religion

POUR NOS ÉGLISES, CES LIEUX SACRÉS…

A la mémoire du Père Jacques Hamel, exécuté pendant l’office, le ...

EN NOS PAYS PERDUS : LE PRIEURÉ DE SAINT-GABRIEL-BRÉCY (CALVADOS)

« La Croix demeure tandis que le monde tourne. » (devise ...

PITIÉ POUR LES CIMETIÈRES !

Photographie : Emmanuel Fournigault   « Mais avec tant d’oubli comment faire ...

L’AVENT, TEMPS DE L’ATTENTE

(Photographie : Emmanuel Fournigault) Avec l’Avent, la communauté des chrétiens (et ...

LA TOUSSAINT ET DEFUNTS

(Photographie : Emmanuel Fournigault) Les premier et deux novembre sont successivement ...

ASSOMPTION, MARIE ET CHARLES PÉGUY

« Écoute ma fille, regarde et tends l’oreille ;  ...

LA SAINTE TRINITE

Masaccio – La Trinité (1425-1428) La Trinité (Le Père, Le Fils ...

INOUBLIALBES – 4 – BOSSUET ET LA VANITE DES HOMMES

LE SERMON SUR L’AMBITION   Notre époque (au sens du projet moderne ...

LE TRIO

  « Pour toute chose [...], il y a un temps et ...

BERNANOS ET LA PASSION DU CHRIST

Photographie : Emmanuel Fournigault En cette période de Carême, il m’est ...

LA TOMBE DE L’ENFANT INCONNU

Photographie : Emmanuel Fournigault   C’est un petit village du pays d’Auge, ...

Morceaux choisis

MAURICE BARRÈS : LE DIALOGUE DE LA CHAPELLE ET DE LA PRAIRIE

« Le miracle sacré du dépaysement est désormais dans nos ...

INOUBLIABLES- 5 – Barbara et Marie Paule Belle

Certains pourront trouver étrange que soient citées ici deux merveilleuses ...

INOUBLIABLES – 3 – LA POESIE ET LA MORT

Notre époque s’enorgueillit de prolonger nos vies de pécheurs. Vivre ...

INOUBLIABLES – 2 – LA DOULEUR DE MARGUERITE DURAS

      Lire Marguerite Duras est toujours un bonheur éprouvant. Cela fait ...

MORCEAUX CHOISIS : DIRE L’INDICIBLE ET LE REPRÉSENTER

« Je me souviens de mes amis Demandant au seuil de ...

Pays

D’AUTRES VISAGES DE LA FRANCE (II)

« Il s’était retiré dans ses paysages, là où l’absurde ...

D’AUTRES VISAGES DE LA FRANCE (I)

« Je n’ai presque jamais cessé, depuis des années, de revenir à ...

PAYS D’ORNE ET PAYS FRONTALIERS, REMPARTS CONTRE LES TEMPS PRESENTS

Lassay les Chateaux (Mayenne) Dans deux notes consacrées aux paysages et ...

PAYSAGES ET PAYSANS – II

Photographie : Emmanuel Fournigault Dans la première partie, et, plus exactement, ...

PAYSAGES ET PAYSANS – I

Photographie : Emmanuel Fournigault Savons-nous encore contempler un paysage ? Non pas ...

Limaginairedecharlotte |
8eartmagazine |
marseille 2013 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lesyndromeabascule
| Association culturelle Truc...
| Encredesusu